Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige WARM TAUPE PAT Vente Vue Jeu Parfait Vraiment Populaire Remise Cest

B01N91W58R

Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT)

Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT)
  • Dessus: Autres Cuir
  • Doublure: Cuir
  • Semelle intérieure: Synthétique
  • Matériau de semelle: Synthétique
  • Type de talons: Bloc
  • Fermeture: A enfiler
Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT) Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT) Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT) Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT) Rockport Kirsie, Escarpins femme Beige (WARM TAUPE PAT)

Monomaniaque de la fleurSi ça fait un bout de temps que vous me lisez (ou pire

Monomaniaque de la fleurSi ça fait un bout de temps que vous me lisez (ou pire, si vous me connaissez en vrai de la vie réelle), vous savez que j’ai des tendances à la non-perfection.

Parmi mes défauts : une capacité hors du commun à mettre le bazar, un poil dans la main et une tendance à être obsessionnelle.

Parfaitement, je suis monomaniaque et j’attends que Jean-Luc finisse sa réhab pour aller témoigner dans une de ses émissions.

Durant ma petite vie, j’ai eu de nombreuses phases monomaniaques : la phase champignons de Paris en boîte à la crème, la phase nutella (matin, midi et soir), la phase surimi, la phase cerisiers en fleur, la phase jean’s pattes d’éph, la phase collection de pin’s, la phase Bollywood ou encore la phase rayures qui est en train de se terminer puisqu&rsquo ;elle est remplacée depuis plusieurs mois par ma nouvelle monomaniaquerie : les FLEURS ! J’ai envie de fleurs partout (merci la mode du Liberty).

Il y a donc eu ma couette by Ikea mes Suédois à moi, des habits pour Fleur de Sel (heureusement que j’ai une fille car Kouign Amann devrait porter des smokes en Liberty et ça ferait bof), des envie s de sac (ce fameux Darel), le tissu choisi pour réaliser une couverture pour Fleur de Sel et mille autres petites choses… ça peut prêter à rire comme ça mais demandez l’avis de MMM.

Après avoir mangé des rayures à tous les étages, le voilà à devoir supporter mes pulsions florales.

C’est ainsi que nous avons transporté dans notre break déjà plein à craquer un énorme couvre lit (blanc avec de superbes roses anglaises).

Je suis tombée en amour devant ce jeté de lit tout au début des vacances et «tu comprends chéri, y’a moins 30% dessus, et c’est le couvre lit de mes rêves, celui que l’on mettra dans la chambre d’amis-bureau de notre future maison bretonne».

Il a compris chéri.

Sauf que je ne l’appelle jamais chéri mais ça fait bien à l’écrit.

Et pour aller avec le dessus de lit, comme pas hasard, j’ai trouvé deux merveilleuses tasses anglaises en porcelaine de Chine.

«Tu comprends chéri, une telle harmonie avec le dessus de lit, c’est tout simplement inespéré».

Lui était plutôt désespéré mais comme il m&rsquo ;aime, WSS 2016 Chaussures FemmeMariage / Habillé / Décontracté / Soirée EvénementNoir / Rose / BlancGros TalonTalonsTalonsSimilicuir pinkus55 / eu36 / uk35 / cn35
.

Autant souligner tout de même qu’à chaque fois que MMM devait charger le coffre (soit une demi-douzaine de fois), j’ai eu le droit à «tu vois, sans tes tasses et ton couvre lit, le coffre serait beaucoup plus facile à ranger».

Lui, il est monomaniaque du tetris en coffre de 307.

J’attends donc avec imaptience de pouvoir boire un bon thé rouge au miel dans ma maison bretonne.

Assise sur un lit de rose, ma tasse à la main, je regarderai la pluie qui tombe en songeant «j’ai bien fait d’insister pour ce couvre lit et ces tasses».

Et vous, quelle monomaniaque êtes-vous ? Voilà ma participation pour Zaza !.

Magie, illusion, mentalisme, prestidigitation : il y en pour tous les goûts. Pendant les vacances de février, laissez-vous envoûter en famille !

Le plus intimiste: Le Double Fond

Le Double Fond est en apparence un café sympathique sur la jolie place du Marché Sainte Catherine, dans le Marais. Mais au sous-sol se cache une salle obscure où officient six magiciens à tour de rôle, sur le principe du close-up (proche de vous). Diplômé de l'école Centrale,  Boots Nasdar Homme Jaune Jaune
, l'un d'eux, aurait pu être ingénieur ou manager, mais c'est la magie qui le retient au Double Fond pour le plus grand plaisir des spectateurs. Agile dans ses tours, il a aussi le verbe facile et sait maintenir l'attention de son public. Des cartes qui passent d'un verre à l'autre, un sketch d'horreur où il se découpe le ventre pour en faire sortir une araignée aux cercles en métal qui s'emboîtent mystérieusement, sans oublier les exercices de mentaliste: il sait tout faire pour impressionner son auditoire. Magie autour d'un verre ou spectacle, à vous de choisir, le Double Fond propose une multitude d'activités: cours de magie, ateliers pour les enfants, formules autour de la magie… à découvrir  sur leur site .

Le Double Fond.  1, place du Marché Sainte Catherine (IVe). Tél.: 01 42 71 40 20.

Le plus dynamique: Kamel Le Magicien

Après avoir impressionné plus d'une star sur le plateau du  Grand Journal  puis fait une apparition dans la saison 7 de  Danse avec les stars , Kamel le magicien remonte sur scène. Dans son nouveau spectacle, il a décidé de vous faire voyager dans le temps. À partir d'un souvenir d'enfance, le roi de la prestidigitation se raconte à travers une multitude de tours qui vont du close-up à la grande illusion en passant par le mentalisme. Dans une ambiance conviviale, l'interaction avec le public est bien sûr au rendez-vous. Conseillé par Don Wayne - qui a collaboré avec David Copperfield - et mis en scène par Guiliano Peparini ( La légende du roi Arthur ), le pétillant prestidigitateur nous promet une avalanche de surprises plus étonnantes les unes que les autres. Rires, danses, émotions et illusions: tous les ingrédients sont réunis pour une soirée riche en rebondissements.

Kamel Le Magicien.  Jusqu'au au 23 avril 2017. Du mardi au samedi à 21h, les samedis et dimanches à 16h30. À Bobino. 14-20, rue de La Gaîté (XIVe).

Courir contre le diabète

Courir contre le diabète, courir pour être ensembleIl y a 8 ans, Mon Presque Cousin a déclenché un diabète de type 1.

Je me souviens de cette période, on avait eu bien peur pour lui.

Il est donc depuis insulino-dépendant (DID) car son corps ne fabrique plus d’insuline.

Il doit se piquer plusieurs fois par jour pour réguler son taux de sucre dans le sang.

Mon Presque Cousin a toujours été sportif mais il n’a jamais fait autant de sport que depuis qu’il a déclenché ce diabète et moi, j’avoue que ça m’épate parce que c’est tout de même une sacrée gestion.

Il est la preuve vivante que l’on peut être diabétique et sportif accompli.

Il fait des trucs qui me font halluciner comme des courses de VTT en relai ou en solo sur 24h ou des semi-marathons en gérant son diabète au millimètre.

Quand il m’a dit qu’il participait à la Boucle du Diabète, j’ai dit «banco, je viens».

Superfit Sport4, Baskets Basses garçon Gris Grau STONE 05
;était à Vincennes, même si c’était hors des vacances scolaires, j’ai voulu absolument courir avec lui.

J’avais envie de lui montrer à quel point je le trouve inspirant et à quel point je voulais le soutenir parce que même s’il fait genre «oh c’est pas grand chose», il ne se plaint jamais et il fait les choses avec coeur et détermination.

Je voulais faire un don aussi et tous les bénéfices de la course étaient reversés à la recherche contre le diabète (10000€ cette année !!!) alors ça tombait bien même si comme l’a dit Ma Presque Cousine (qui est aussi la cousine germaine de Mon Presque Cousin, j’espère que vous suivez au fond, un jour, faudra que je vous fasse l’arbre généalogique de ma presque famille) : la question est pourquoi on court alors qu’on aurait pu faire le chèque sans s’infliger la course ? Bonne question, en effet.

Et puis, je savais bien que j’allais vous en parler ici.

J’avais envie de partager la belle expérience de Mon Presque Cousin pour montrer que oui, c’est possible et même conseillé d’allier un diabète de type 1 et une pratique sportive.

Alors le week-end dernier, nous sommes montés en famille «à la capitale» pour se retrouver entre copains et pour courir les 10km de la Boucle du Diabète.

Après un pique-nique (version «on se les pèle sévère») avec nos familles et mes cousinettes, nous sommes 5 à avoir pris le départ de la course : Mon Presque Cousin, Ma Presque Cousine (et son Chéri qui est parti en solo), Ma Douce et moi.

J’avais prévenu les fusées (qui courent les 10km en 45 ou 55 minutes) que pour moi, ce n’était pas gérable d’aller aussi vite et nous avons décidé que nous étions là pour courir ensemble, pas pour faire une performance.

Alors nous avons pris le départ en fin de peloton complètement congelés (je sais maintenant qu’un Mister Freeze est capable de courir) sous les encouragements hystériques des Pin’s (oui, les trois dingos en cirés jaunes, c’étaient les miens, personne n’a pu les louper).

Nous étions un peu seuls au monde finalement au milieu de tous ces coureurs.

On a pris notre temps, on a papoté, on s’est mis au diapason et je n’aurais pas voulu faire cette course autrement.

Moi, comme à chaque fois que je cours avec des gens, je parle, je parle, je parle.

J’essaie de détendre l’atmosphère et autant vous dire qu’on a certes couru mais qu’on a surtout bien rigolé.

Regardez-moi cette équipe au top ! On a trouvé que certains allaient vraiment très vite (d’ailleurs , je demande à ce que l’on vérifie que l’insuline n’a pas été remplacée par de l’EPO chez certains parce que bon, courir aussi vite, c’est pas humain), on a disserté sur la recette du mojito à l’hibiscus, on a commenté le terrain avec ses racines casse-figure, on a parlé de nos prédispositions (inexistantes en ce qui me concerne) pour la course, on a ri, on a pesté parce que courir à l’heure du goûter c’est pas pratique, on a parlé de ceux qui n’étaient pas là et j’ai même ramassé deux élastiques (ça continue cette histoire d’élastiques, c’est fou).

On a passé la ligne d’arrivée tous les quatre, mains dans les mains.

Heureux d’avoir couru ensemble et d’avoir été jusqu’au bout à quatre.

Les chronos, on en fera plus tard ou pas d’ailleurs mais là, on était solidaires autour de celui qui aurait dû arriver 25 minutes plus tôt s’il avait couru sans nous : Mon Presque Cousin.

A l’arrivée, la médaille de chocolat que l’on a reçu ressemblait surtout à une médaille de l’amitié.

Quel beau moment nous avons partagé.

Un conseil, si sur une impulsion, vous avez envie de faire une truc comme ça avec vos potes, faites-le, c’est du bonheur en barre.

On remet ça l’ an prochain les copains ? Mais on commande le soleil !PS : Merci et bravo à l’équipe de Type 1 Running Team pour cette organisation au top !PS : bravo à Ma Douce et Ma Presque Cousine qui faisait leur première course officielle !PS 3 : merci aux deux lectrices qui m’ont encouragée lorsqu’elles m’ont doublée, ça fait tout chaud au coeur.

PS 4 : bisous à Laure que j’ai été heureuse de recroiser !.